En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services adaptés à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visites

Mentions légales et conditions générales d'utilisation

All for Joomla All for Webmasters

Sidebar

Languages

Menu

assi

Résumé

 

 

« Et, de nouveau dans son rêve, sur le fond d’un mur blanc percé d’une étroite fenêtre, un tissu, ou peut-être un animal, en tout cas quelque chose qui bougeait, une chose horrible animée d’un mouvement si répugnant que tous deux, Walczak et elle, paralysés par la peur, lui étaient livrés en pâture, attendant son approche. Puis, elle en vit un peu plus cette fois. Elle vit ce chiffon se tordre dans la bouche de Walczak qui étouffait. Elle poussa un cri... »

Les Envoûtés se situe en Pologne dans les années trente. Une partie de l’intrigue se déroule à Varsovie mais les événements les plus importants ont lieu à Polyka, à la campagne, où se trouvent, à quelques kilomètres l’un de l’autre, un manoir transformé en pension de famille et un château hanté. Plusieurs intrigues s’entremêlent et il est difficile d’en faire un résumé. On pourrait cependant en dégager deux trames principales qui se recoupent.

JPG - 12 ko
"Les Envoûtés", adaptation scénique de Krzysztof Garbaczewski, Wałbrzych, 2008. Les photos du spectacle présentées sur cette page ont été réalisées par Bartłomiej Sowa.


La première est celle d’une passion destructrice entre deux jeunes de classes sociales différentes. Walczak est un garçon de café devenu, par son talent et par son ambition, professeur de tennis. Il se rend à Polyka pour entraîner Maya, jeune espoir du tennis féminin et fille de Mme Ocholowska, propriétaire d’un manoir-pension. Attirés irrésistiblement l’un par l’autre dès leur premier match d’entraînement, ils deviendront cependant des ennemis et iront jusqu’à se battre.
Maya pousse Walczak au mal. Au cours d’une promenade en forêt, elle le défie de tuer un écureuil qu’ils aiment tous deux. Walczak projette de toutes ses forces l’écureuil contre un arbre et le tue. Effrayé par l’influence maléfique de Maya, il décide de s’enfuir. Ils partent tous les deux chacun de leur côté pour Varsovie .

JPG - 10.4 ko


A Varsovie, Walczak revient à son ancien métier de serveur. Maja, grâce à ses relations, trouve un travail de secrétaire auprès du millionnaire Maliniak qui l’engage pour torturer sa maîtresse. Celle-ci est la propre nièce de Maliniak qui voudrait devenir son héritière. Il gave Maya des meilleurs plats dont elle n’a pas envie tandis qu’il met sa nièce au régime, il achète de somptueux vêtements à Maya en présence de sa nièce.
Mais Maya ne peut oublier Walczak et se met à sa recherche. Ils se retrouvent dans un bar et dansent frénétiquement.
Soudain, le millionnaire est assassiné. Maya et Walczak se soupçonnent mutuellement de meurtre commis sans doute par la nièce.

JPG - 6.7 ko


Maya et Walczak s’éloignent à nouveau l’un de l’autre. Maja se remet à sa recherche mais, cette fois, avec l’aide de Hincz, un voyant célèbre. Walczak, envoûté et désespéré, revient dans le région du manoir. Il habite chez un paysan qui se révélera être François, le fils illégitime du Prince Holchanski. Maya et le voyant Hincz le retrouvent et l’amènent à Polyka où le fiancé de Maya, secrétaire du Prince, par vengeance, les enfermera dans la Cuisine hantée. Grâce au courage de Walczak qui réussit à jeter la serviette ensorcelée par la fenêtre, ils sont délivrés de l’envoûtement. Mais l’épreuve a blanchi d’un seul coup les cheveux de Walczak. Les amants se sacrifient mutuellement et triomphent finalement des forces du mal.

JPG - 17.4 ko


La deuxième intrigue se déroule entièrement au château hanté. Le Prince Holchanski a un fils illégitime, François. Il ne le reconnaît pas officiellement, ne le fait pas instruire. Il en fait une sorte de serviteur. François se révolte.
Le Prince, pris de remords, lui demande pardon en pleurant. François ne lui pardonne pas et, pour se venger, menace de se suicider. Devant les menaces d’autodestruction de son fils, le Prince l’enferme dans la Vieille Cuisine (pas encore hantée) aménagée en chambre. Il dort devant la porte et essaie pendant des semaines de convaincre son fils qu’il l’aime, en discutant avec lui à travers le mur. Puis un jour le fils disparaît. A partir de ce moment, la Vieille Cuisine devient hantée. Une serviette accrochée à une patère bouge et se tord en permanence.

JPG - 5.1 ko


Le Prince est à moitié fou de chagrin et de remords. Il engage Kholawitski, un lointain parent, comme secrétaire mais celui-ci ne pense qu’à son héritage. Il torture le Prince et le menace même de le fouetter. Le Prince est en son pouvoir. En même temps, le secrétaire Kholawitski est amoureux de Maya qui est depuis longtemps sa fiancée. Kholawitski est maladivement jaloux de Walczak.
D’autre part, le secrétaire est menacé dans sa position auprès du Prince par le professeur Skolinski, historien d’art, qui est arrivé au château pour y répertorier les œuvres d’art. Le professeur gagne la confiance du Prince en l’aidant à mettre de l’ordre dans son château. Kholawitski est évincé. Le Prince retrouve sa dignité.

JPG - 7.3 ko



Structure des Envoûtés

I.  « Vous ne savez peut-être pas lire... »
II.  « Les chevaux de Polyka sont-ils là ?... »
III.  « Le lendemain matin... »
IV.  « Walczak était pérsuadé... »
V.  « Le Professeur Skolinski avait pris un sentier... »
VI.  « Il se passe quelque chose ici... »
VII.  « Pendant une bonne partie de la nuit... »
VIII.  « Kholawitski venait de temps à autre... »
IX.  « Mais que se passait-il au château... »
X.  « Arrivée à la gare, Maya ordonna... »
XI.  « Walczak s’enfuit de Polyka... »
XII.  « Depuis la fuite de Maya... »
XIII.  « Deux jours après la rencontre avec Maliniak... »
XIV.  « Sachant qu’allait bientôt avoir lieu le changement... »
XV.  « La rumeur du scandale s’était répandue... »
XVI.  « Le tournoi amical de Skolimow... »
XVII.  « Retenant son souffle... »
XVIII.  « L’arrivée de Maya à Polyka... »
XIX.  « Cependant, Hincz ne relâchait point sa fébrile activité... »
XX.  « Jusqu’alors Maya n’avait accordé que peu de crédit aux hypothèses de Hincz... »
XXI.  « Hincz courut à la chambre de Walczak... »
XXII.  « ... Maya n’esquissa pas un geste... »
EPILOGUE.  Nous pouvons maintenant...