En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services adaptés à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visites

Mentions légales et conditions générales d'utilisation

All for Joomla All for Webmasters

Sidebar

Languages

Menu

assi

Brève Biographie

1904

Naissance

Naissance de Witold Marian Gombrowicz dans une famille de la noblesse terrienne, à Małoszyce, propriété de son père Jan Onufry Gombrowicz, à 200 kilomètres au sud de Varsovie.

1916

Études

Études au collège catholique Saint-Stanislas-Kostka, à Varsovie.

1923

Baccalauréat

Études à la faculté de droit de l’université de Varsovie.

1926

Licence en droit

Il obtient son diplôme le 4 octobre 1927.

1928

Pyrénées

Séjour de plusieurs mois en France, à Paris et dans les Pyrénées. A son retour en Pologne, il fait un stage comme secrétaire au tribunal de Varsovie.

1930

Varsovie

Sa candidature rejetée au tribunal de Radom, il abandonne la carrière d’avocat. Witold Gombrowicz fréquente les cafés littéraires de Varsovie.

1933

Débutant

Parution du recueil de contes Mémoires du temps de l’immaturité, aux éditions Roj de Varsovie. Débutant, il commence à écrire des articles dans les journaux de Varsovie. Décembre : mort de son père, Jan Onufry Gombrowicz. Il commence à écrire son premier drame Yvonne, princesse de Bourgogne.

1937

Ferdydurke

Octobre : parution de son premier roman Ferdydurke, éd. Roj, Varsovie.

1938

Première pièce de théâtre

Publication d’Yvonne, princesse de Bourgogne, la première pièce de théâtre de Gombrowicz, dans la revue Skamander de Varsovie. Voyage en Italie et en Autriche.

1939

Les Envoûtés

Son roman, Les Envoûtés, est publié en feuilleton dans deux journaux polonais. (L’ouvrage ne sera édité en volume qu’en 1973 et sa version complète, avec deux épisodes retrouvés, en 1990)

29 juillet : Invité pour une croisière sur le transatlantique Chrobry, il arrive en Argentine le 20 août 1939. Alors que la guerre menace, il décide de rester à Buenos Aires. Il y vit ses premières années d’exil dans la misère, publiant sous pseudonyme quelques articles dans des revues.

1946

Le Mariage, Trans-Atlantique

Traduction collective de Ferdydurke en espagnol avec des amis au Café Rex de Buenos Aires aux éditions Argos de Buenos Aires. Il écrit une pièce, Le Mariage, puis commence un roman, Trans-Atlantique, situé à Buenos Aires.

1947

Ferdydurke en espagnol

Parution en espagnol de Ferdydurke aux éditions Argos de Buenos Aires, grâce au soutien financier de Cecilia Benedit de Debenedetti.

Décembre : entre comme employé au Banco Polaco de Buenos Aires où il travaillera huit ans.

1948

Le Mariage en espagnol

Le Mariage est publié en espagnol, dans la traduction de l’auteur et d’Alejandro Rússovich : El Casamiento aux éditions EAM de Buenos Aires.

1951

Kultura

Il entre en contact avec Kultura, la revue de l’Institut littéraire de Jerzy Giedroyc installé à Maisons-Laffitte, près de Paris. Il y publie une introduction et des extraits de Trans-Atlantique, puis des textes polémiques et des fragments du Journal. Ce foyer important de la culture polonaise en émigration deviendra le principal éditeur de son œuvre en polonais, assurant ainsi sa survie littéraire.

1953

Trans-Atlantique

Avec son roman Trans-Atlantique et sa pièce Le Mariage, réunis en un volume, débute la collection de la « Bibliothèque de Kultura » de l’Institut Littéraire. Elle publie ensuite C. Milosz et des traductions : G. Orwell, A. Koestler, R. Aron, A. Camus, S. Weil, etc.

En Europe, dans la revue française Preuves, François Bondy publie la première critique sur Ferdydurke et présente des extraits de Trans-Atlantique traduits en français et présentés par Constantin Jelenski.

1955

Radio Free Europe

Gombrowicz quitte la banque. Il vivra désormais de ses droits d’auteur, de l’aide de quelques amis et d’une petite pension de Radio Free Europe de Munich pour laquelle il écrira des textes entre 1959 et 1961, publiés après sa mort sous le titre Souvenirs de Pologne et Pérégrinations argentines.

1957

Journal

Parution en polonais du premier volume de son Journal (1953-1956), à l’Institut Littéraire, Paris.

Ferdydurke, Trans-Atlantique, Le Mariage et Yvonne princesse de Bourgogne paraissent pour la première fois en Pologne depuis la guerre. L’édition augmentée des contes des Mémoires du temps de l’immaturité paraît sous le titre de Bakakaï. Le court dégel politique cessera rapidement l’année suivante, et son œuvre sera interdite jusqu’en 1986.

1958

Ferdydurke, première édition en Europe

Première édition d’une œuvre de Witold Gombrowicz en Europe : Ferdydurke en français, aux éditions Julliard, dans la collection « Les Lettres nouvelles » dirigée par Maurice Nadeau.

1960

La Pornographie, publication en polonais

Publication en polonais de son roman La Pornographie aux éditions de l’Institut littéraire, Paris.

1962

Journal, 2ème Vol.

Publication du deuxième volume du Journal (1957-1961) aux éditions de l’Institut littéraire, Paris.

1963

Berlin

8 avril : Gombrowicz embarque sur le paquebot Federico Costa. Il ne retournera jamais en Amérique latine. Il arrive à Paris le 23 avril.
16 mai : arrive à Berlin-Ouest où il séjournera un an comme invité de la Fondation Ford et du Sénat de Berlin.

1964

Prix Jeunes Compagnies

7 janvier : Le Mariage mis en scène par Jorge Lavelli, récompensé par le prix des Jeunes Compagnies, est représenté au théâtre Récamier de Paris. C’est le début de la prestigieuse carrière de Witold Gombrowicz au théâtre. Ses pièces ne cesseront d’être jouées en Europe.

17 mai : quitte Berlin-Ouest pour la France. Il est invité dans une résidence pour les écrivains à Royaumont, près de Paris. Le 25 octobre, Witold Gombrowicz s’installe à Vence dans le midi de la France, en compagnie de Rita Labrosse, une jeune doctorante canadienne. Il y habitera jusqu’à sa mort.

1966

Journal, 3ème Vol.

Publication en polonais du troisième volume du Journal (1961-1966) avec Opérette dans le livre aux éditions de l’Institut littéraire, Paris.

1967

Prix international des éditeurs (Formentor)

Le Prix international des éditeurs (Formentor) couronne la carrière internationale de son œuvre qui connaît un nombre croissant de traductions (en français, allemand, italien, anglais, suédois, néerlandais et japonais). Novembre : publication en polonais d’Opérette aux éditions de l’Institut littéraire, Paris.

1968

Entretiens

Publication de Entretiens avec Witold Gombrowicz, de Dominique de Rouxen français aux éditions Pierre Belfond, Paris. (Rédigé pour l’essentiel par Witold Gombrowicz, ce texte sera réédité sous le titre Testament. Entretiens avec D. de R.)
Décembre : épouse Rita Labrosse, sa compagne depuis cinq ans.

1969

Meurt à Vence

Publication en polonais des Entretiens avec Dominique de Roux aux éditions de l’Institut littéraire, Paris. Jusqu’à l’arrêt de la collection en 2000, parmi les 512 ouvrages de l’Institut Littéraire figureront plusieurs rééditions des œuvres complètes de Witold Gombrowicz.
22 juillet : Gombrowicz regarde fasciné les premiers pas de l’homme sur la Lune à la télévision.
24 juillet : Witold Gombrowicz meurt à Vence d’insuffisance respiratoire.