En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services adaptés à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visites

Mentions légales et conditions générales d'utilisation

All for Joomla All for Webmasters

Sidebar

Languages

Menu

assi

Mises en scènes

 

 

« Où finit mon moi, là commence
Mon dévergondage. »

C’est Jerzy Jarocki qui a mis en scène Le Mariage pour la première fois. Mais le spectacle à Gliwice, en 1960, eut seulement quatre réprésentations, vite interdites par la censure.

JPG - 5.6 ko
Mise en scène de Waldemar Smigasiewicz, Koszalin, 2003.


En 1963, Jorge Lavelli met en scène la pièce en France. Elle remporte le premier prix du Concours des Jeunes Compagnies.
Dès le janvier 1964, le spectacle a été monté au Théâtre Récamier à Paris. Ce fut une occasion pour la critique et le public de découvrir un auteur polonais méconnu qui revenait justement en Europe, après plus de vingt ans de séjour en Argentine.

JPG - 16.6 ko
La mise en scène de Marko Kacanski, Novi Sad, 2003.


N’ayant pas pu voir le spectacle, Witold Gombrowicz a suivi néanmoins attentivement le débat qu’il suscitait comme en témoigne sa polémique avec Lucien Goldmann, un intellectuel et critique français très connu à l’époque et qui assistait tous les soirs au spectacle avec ses étudiants.

JPG - 29.3 ko
"Le Mariage" à Turteatern, Stockholm, 2008.


La Suède est un autre pays où son théâtre a trouvé des soutiens prestigieux du vivant de l’écrivain : Alf Sjöberg et Ingmar Bergman. Le premier a mis en scène Le Mariage en 1965, un an après Yvonne, princesse de Bourgogne, ce qui a contribué à faire connaître Gombrowicz et à le promouvoir comme candidat au prix Nobel de littérature.

JPG - 9.2 ko
Björn Granath dans le rôle d’Henri, mise en scène de Karl Duné, Stockholm, 1995.

Dans les années 1970, c’est sur les scènes allemandes que Witold Gombrowicz a été joué le plus fréquemment.

Le Mariage est entré dans le répertoire de la Comédie Française avec la mise en scène de Jacques Rosner en 2001.

JPG - 8.7 ko
Andrzej Seweryn dans le rôle d’Henri, mise en scène de Jacques Rosner, Paris, 2001.


Witold Gombrowicz étant interdit en Pologne depuis 1958, son théâtre est entré sur les scènes polonaises en 1974, quand Rita Gombrowicz en a autorisé les mises en scène, tout en préservant son œuvre de la censure communiste.
Depuis, Witold Gombrowicz est devenu le dramaturge polonais contemporain le plus joué en Pologne et Le Mariage est sa pièce la plus populaire.

JPG - 7.2 ko
La première polonaise du "Mariage", Varsovie, 1974. L’affiche de Henryk Tomaszewski.


C’est en 1974 à Varsovie avec la mise en scène de Jerzy Jarocki du Mariage à Varsovie au Teatr Dramatyczny que la grande carrière scénique de Witold Gombrowicz en Pologne a commencé.
Jerzy Jarocki est celui qui a monté le plus grand nombre de textes de Gombrowicz, dont six mises en scène intégrales du seul Mariage et de nombreuses réalisations de ses fragments avec des étudiants des académies théâtrales de Varsovie et de Cracovie.

JPG - 18.6 ko
Les costumes de Marek Mikulski pour la mise en scène de Krzysztof Prus, Plock, Pologne, 2003.


Un autre grand nom du théâtre polonais, Jerzy Grzegorzewski, a été aussi fasciné par l’œuvre de Witold Gombrowicz. Il a réalisé deux mises en scène du Mariage : au Teatr Polski de Wrocław, en 1976 et au Teatr Narodowy, à Varsovie, en 1998.