En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services adaptés à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visites

Mentions légales et conditions générales d'utilisation

All for Joomla All for Webmasters

Sidebar

Languages

Menu

assi

"Mémoires du temps de l’immaturité" : le début littéraire

 :

 :

Le recueil de contes intitulé Pamiętnik z okresu dojrzewania - Mémoires du temps de l’immaturité est le premier livre publié par Witold Gombrowicz, en 1933.
Le terme de « l’immaturité » renvoie ironiquement à l’appellation que l’on donne officiellement au baccalauréat en Pologne : le « certificat de maturité ».


Il comptait sept contes :


JPG - 8.5 ko
Witold Gombrowicz avec ses parents, vers 1930


Witold Gombrowicz a retiré à la dernière minute Dans l’escalier de service craignant que cette nouvelle choque et blesse son père Jan Onufry Gombrowicz, alors très malade, qui couvrait les frais de publication de l’ouvrage.
L’écrivain a décidé de retirer aussi un court avertissement au lecteur « Explication sommaire » (Varia) où il explique ses intentions dans l’espoir de dissiper d’éventuels malentendus qui de toute façon n’ont pas tardé à venir.

JPG - 18.7 ko
Gombrowicz et ses "Mémoire du temps de l’immaturité". A droite : Juliusz Kaden-Bandrowski (1885-1944), le "pape" des lettres polonaises avant la seconde guerre mondiale


Jouant du titre équivoque contre le débutant, quelques critiques littéraires dont Juliusz Kaden-Bandrowski, écrivain alors très connu, ont affirmé que Gombrowicz était justement un artiste encore immature.

« On m’a tellement harcelé avec cette immaturité qu’elle a été le point de départ de mon livre suivant Ferdydurke et c’est ainsi que je suis devenu peu à peu le spécialiste de l’immaturité. »
Souvenirs de Pologne


Au lieu de la préface, Witold Gombrowicz a placé un anagramme sur le première page du recueil : « Ic ei leto can - wan zic » qui en polonais tronqué signifie : « Cela ne signifie rien du tout ». L’auteur a enlevé ce motto de la deuxième édition du recueil.
Le recueil Mémoires du temps de l’immaturité n’a jamais été republié sous sa forme initiale.


Repris et élargi par Witold Gombrowicz en 1957, le recueil a pris sa forme canonique et a changé de titre devenant Bakakaï .